Complexus Magazine

Avec l’abonnement mensuel, accédez à la totalité de nos articles.

Accueil
Alimentation
Bien-être
Philosophie
Nouveauté
Santé

Coronavirus : Derrière la crise sanitaire, la crise sociale

Coronavirus : Derrière la crise sanitaire, la crise sociale


Contexte :


Nous sommes le 18 mars 2020 en France, en pleine pandémie de COVID-19 ou coronavirus.

Il y a deux jours, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire au strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire pour quinze jours minimum.

Malgré l’autorisation et la possibilité de faire ses courses chaque jour, la majorité des français ont été pris de panique et ont se sont littéralement rué dans les magasins.


Irrationalité :


En effet, les gens ont pris d’assaut les magasins, mais pas n’importe quels rayons, les rayons de pâtes, riz, viennoiseries, céréales industrielles, mais aussi de viande ont été dévalisés.

Auchan Mistral 7, Avignon



Pourquoi ces choix alimentaires ne sont pas intéressants ?


- Le riz blanc et les pâtes sont des féculents transformésraffinés, dont on pense que les sucres sont absorbés lentement et qu’ils ont un effet satiétogène, or pas du tout. [25]

Plus on retire les fibres d’une céréale, et donc une grande partie de ses vitamines (principalement groupe B) et minéraux (magnésium, phosphore et calcium), plus elle devient appétissante et savoureuse car beaucoup plus élastique et extensible.

Le raffinage ne laisse qu’un produit néfaste pour notre santé qui ne contient que des « calories vides ». [27]

- Par exemple, pour la farine raffinée, qu’elle soit bio ou non, a été transformée, donc d’un point de vue nutritionnel elle est inintéressante[26]

Conséquences d’une surconsommation de céréales raffinées sur la santé :

• Élévation de la glycémie sécrétion d’insuline favorisant à long terme l’apparition d’un diabète de type 2. [15, 16]

• La digestion requiert des vitamines et minéraux donc si vos aliments n’en contiennent pas, votre corps ira puiser dans ses propre réserves jusqu’à un épuisement qui se traduira par du surpoids, de la fatigue, une baisse de l’immunité, des MCV etc. [24]

• Les céréales raffinées n’apportent plus de protéines, nous allons donc favoriser les protéines animales, or, nous savons que celles-ci sont trop riches en graisses saturées et qu’il faudrait limiter leur consommation. [17]

• Céréales raffinées = moins de fibres. Les fibres participent à la régulation du transit et de la flore intestinale, régulent le métabolisme des sucres et des graisses mais permettent aussi un contrôle du poids via leur propriété satiétogène*. [17]

Satiétogène : pouvoir de créer une sensation de satiété, c'est-à-dire de donner l'impression que l'on n'a plus faim. On peut également dire de ces aliments qu'ils ont un effet "coupe-faim"


Les gâteaux, viennoiseries et biscuits :


Avant d’être des bombes de sucre, ces produits industriels sont des aliments ultra-transformés*. [3]

Mais c’est quoi un aliment ultra-transformé ?

Un aliment ultra-transformé :

- Contient une longue liste d’ingrédients (huiles hydrogénées, gluten, protéines hydrolisées etc)

- Est un produit fabriqué par l’homme à partir d’une technologie de recombinaison d’ingrédients, donc artificiel.

- Est un produit tellement transformé qu’on ne discerne plus l’aliment d’origine.

Or nous savons aujourd’hui que si dans notre alimentation, plus de 13% des calories proviennent d’aliments ultra-transformés, le risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires, de cancer augmente. [4, 5]


Un mot sur la viande


D’après Anthony Fardet, nous devrions mettre en place un ratio de 85/15 (85% de produits végétaux pour 15% de produits animaux) pour permettre de nourrir les presque 10 milliards d’êtres humains prévus pour 2050. [3]

Car si toute la population consommait autant de viande que les américains, il faudrait plusieurs planètes comme la Terre pour satisfaire ces besoins !

Notons aussi qu’il vaut mieux 15% de viande de meilleure qualité et donc potentiellement plus cher, que 30% (actuellement) avec une qualité laissant à désirer.

- Selon une méta analyse regroupant 124 706 personnes, les végétariens ont une mortalité par cardiopathie ischémique significativement plus faible (29%) et une incidence globale du cancer (18%) plus faibles que les non végétariens. [1]

- Les régimes alimentaires végétariens sont associés à un risque plus faible de syndrome métabolique. [2]

- Selon le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) la consommation de viande rouge (viandes issues des tissus musculaires de mammifères comme le boeuf, le veau, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre) a été classée comme probablement cancérogène pour l’homme tandis que la viande transformée (viande qui a été transformée par salaison, maturation, fermentation, fumaison ou d'autres processus mis en œuvre pour rehausser sa saveur ou améliorer sa conservation) a elle été classée comme cancérogène. [22]


Aspect écologique :


– L’élevage responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre [14]

– L’élevage est aussi un énorme consommateur d’eau : [14]



S’il y a bien une chose que nous pouvons faire pour économiser cette précieuse ressource ce serait de cuisiner des repas végétariens plus souvent. Nul besoin de devenir végétarien du jour au lendemain, mais découvrir des sources végétales de protéines est un geste concret que nous pouvons faire pour l’environnement.

En plus de nécessiter des quantités d’eau démesurée, l’élevage pollue l’eau.

L’élevage, y compris la pisciculture, est la plus grande source de polluants de l’eau : principalement à travers les déchets animaux, les antibiotiques, les hormones, les produits chimiques des tanneries, les engrais et les pesticides utilisés pour les cultures fourragères... [11]

- Avez-vous déjà entendu parler des pluies acides ?

Les pluies acides perturbent la photosynthèse (les plantes utilisent la lumière pour se nourrir) et détruisent les éléments nutritifs du sol, causant le dépérissement forestier. [18]

Les lacs, les fleuves, les ruisseaux et les rivières sont eux aussi altérés par les pluies acides : on observe une réduction et une disparition d’espèces aquatiques très sensibles au changement de pH. [10]

Les émissions d’ammoniac (NH3) sont à 95 % d’origine agricole, dont 80 % proviennent de l’élevage. [9]

Ce gaz très soluble dans l'eau se dissout dans les précipitations sous forme d'ammonium (NH4+), un ion acide, l'une des principales causes des pluies acides.



Mais alors par quoi remplacer la viande ?


Haricots, soja, lentilles, pois et pois chiches font partie de la famille des légumineuses.

Ces légumes secs sont riches en fibres, apportent des protéines végétales, ont un index glycémique bas, ce qui leur donne de nombreux atouts santé. Il leur faut du temps pour être digérés et convertis en énergie, ce qui augmente la satiété. [19]

Les études épidémiologiques montrent de façon plutôt homogène que les population qui adhèrent essentiellement à des régimes riches en végétaux vivent en meilleure santé que celles qui adhèrent à des régimes riches en produits animaux et en produits raffinés, recombinés et donc ultra-transformés. [6, 7, 8]

Écologiquement parlant, les légumineuses nécessitent peu d’engrais azoté, ce qui signifie une réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines et une économie d’énergie fossile. [20]


De mauvais choix, conséquence de la désinformation ?


C’est le triste constat que nous pouvons faire au vu des images et des statistiques disponibles. La majorité des français se nourrissent principalement de céréales raffinées, de viennoiseries, de biscuits et de viandes rouges.

Ces choix traduisent un cruel manque de connaissances nutritionnelles.

Et pour cause, rappelons quelques chiffres :

– 1,9 milliard d’adultes en surpoids dans le monde en 2014 [13]

– 425 millions de diabétiques dans le monde en 2017 [21]

– 650 millions de personnes obèses dans le monde en 2016 [13]

Ces chiffres ne cessent d’augmenter.


Pourquoi une rupture des stocks n’est pas à craindre ?


Et oui, malgré le fait que les gens dévalisent chaque jour les magasins, aucune rupture n’est à craindre, en témoignent ces déclarations :

« On est à 90% d'augmentation de nos ventes sur trois semaines et 100% sur les derniers jours », déclare à l'AFP pour le groupe Panzani, Xavier Riescher, président du groupe et du syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de Frances (Sifpaf). [12]

Les marques Panzani et Taureau ailé ont vu leurs ventes augmenter de 70% ces dernières semaines. [12]

Que ce soit pour les pâtes, le riz, mais aussi le couscous, dont les ventes ont également doublé, M. Riescher l'assure, il n'y aura pas de rupture.

« Il y a toujours plein de stocks. Toutes les usines en France continuent à produire, je peux parler pour l'ensemble du syndicat. » [12]

« Aucun de nos sites de production n'est actuellement soumis à des mesures de confinement », a confirmé à l'AFP le groupe Barilla. [12]

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume l'a encore affirmé sur CNEWS : « Il n'y aura pas de problème d'approvisionnement de l'alimentation » [23]


Conseils à mettre en place pour une meilleure santé :


• Appliquer la règle des 3 V d’Anthony Fardet : manger Vrai, Végétal et Varié

• Manger local, de saison et bio si possible.

• Respecter le ratio 85-15 (85% de produits végétaux pour 15% de produits animaux)

• Ne pas dépassez 13% de calories issues d’AUT (aliment ultra-transformé)

• Gérer son stress (Yoga, cohérence cardiaque, lecture)

• Pratiquer une activité sportive


Références :

1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22677895

2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21411506

3) Livre « Halte aux aliments ultra-transformés ! Mangeons vrai » d’Anthony Fardet

4) https://iris.paho.org/bitstream/handle/10665.2/7699/9789275118641_eng.pdf

5) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26231112

6) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24667658

7) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22677895

8) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23720230

9) https://www6.inrae.fr/productions-animales/2002-Volume-15/Numero-3-2002/L-ammoniac-d-origine-agricole

10)https://landuse.alberta.ca/Forms%20and%20Applications/RFR_ACFN%20Reply%20to%20Crown%20Submission%205%20-%20TabD9%20AcidRain_2014-08_PUBLIC.pdf

11) http://www.fao.org/3/a0701e/a0701e00.htm

12) https://www.capital.fr/entreprises-marches/panzani-barilla-le-coronavirus-fait-decoller-les-ventes-des-geants-des-pates-1364955

13) https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight

14) https://www.viande.info/elevage-viande-gaz-effet-serre

15) https://academic.oup.com/ajcn/article/108/4/759/5129168

16) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6163785/

17) https://books.google.fr/books?id=kEsl3HwZamIC&pg=PA24&lpg=PA24&dq=raffined+cereals+less+protein&source=bl&ots=_7oOGGHbwv&sig=ACfU3U3VQ5zYOZ2EDy-S4ovM43z_XwH9QA&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj_obWBvanoAhWvCmMBHbjqBosQ6AEwCnoECAoQAQ#v=onepage&q=raffined%20cereals%20less%20protein&f=false

18) https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/geologie-tout-savoir-soufre-803/page/6/

19) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10721886

20) https://agriculture-de-conservation.com/Legumineuse-fixation-d-azote-et.html

21) https://www.federationdesdiabetiques.org/information/definition-diabete/chiffres-monde

22) https://www.who.int/features/qa/cancer-red-meat/fr/

23) https://www.cnews.fr/videos/france/2020-03-16/il-ny-aura-aucun-probleme-dapprovisionnement-il-ny-pas-de-penurie-souligne

24) https://www.healthline.com/health/hypochlorhydria#causes

25) https://academic.oup.com/ajcn/article/75/5/848/4689398

26) https://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-aliments/farines/quelles-sont-differents-types-farine

27) https://advitae.net/articles-sante/1.Alimentation-et-Nutrition/Pain-blanc-cereales-raffinees-sucre-blanc-calories-vides-ou-poisons-lents.115.htm